RO­C­HE­C­HOUART

ROCHECHOUART

 

Cette étude fait suite à une initiative de la DREAL Limousin qui a associé des communes, “pôles intermédiaires“ de 5 à 15 000 habitants, à la réflexion engagée par l'institution pour la construction d'une vision prospective durable du territoire Limousin à l'horizon 2020. 3 équipes pluridisciplinaires ont travaillé sur 6 villes (Bellac, Boussac, Felletin, Objat, Rochechouart, Uzeche) et croisé leurs regards au sein d'ateliers prospectifs. L'enjeu est double. Un volet pédagogique à destination des communes et des acteurs locaux. Un volet prospectif permettant aux communes d'identifier des pistes et des potentiels liés aux territoires.

Outre le caractère central des approches en développement durable, l'étude est également singulière compte-tenu de ses multiples échelles et de la multiplicité des thèmes abordés : économie agricole, déplacements, développement des services, énergies, formes urbaines... Si la synthèse vise à proposer des orientations à 20/30 ans sur chaque pôle structurant, l'arrière pays, les mobilités territoriales sont largement présentes dans la réflexion et les propositions.

L'étude prend en compte les mobilités territoriales qui voient le peuplement des milieux ruraux et péri-urbains se confirmer depuis 1999. Ce mouvement devrait se poursuivre dans les 30 années qui viennent selon les données Insee.

De fait les communes péri-urbaines et rurales présentent de nombreux atouts en terme de développement durable. Par la qualité de l'environnement qu'elles proposent, par les modes de vie qui peuvent s'y développer. Le principal problème à terme est le transport et les mobilités individuelles, mais le rapport à l'environnement et une articulation pertinente entre développement local, développement interterritorial et développement global, forment un potentiel considérable, d'autant plus dans le vaste mouvement de revalorisation de la nature, des milieux (néo)ruraux et d'économie d'énergie au sens large. Le modèle des "villes en transition" apparaît alors comme une hypothèse pertinente sur les plans économiques, environnementaux et sociaux.

F.au a travaillé sur Bellac et Rochechouart. Le pôle structurant de Rochechouart s'est développé selon une urbanisation "filandreuse" le long des routes, et présente de vastes espaces agricoles entre les secteurs urbanisés. Le scénario construit en synthèse développe une hybridation entre une trame d'espaces ludiques naturels et une trame d'espaces publics productifs supports d'activités agricoles en bio et de jardins partagés.

Les emprises agricoles nombreuses sont acquises par la commune et gérées en "metayage" selon une charte environnementale exigeante.

Les stratégies de requalification de l'habitat en centre ville sont développées. L'urbanisation future s'appuie sur les formes de la mutualisation (d'espaces, de services, d'énergies, de pratiques...).

PROGRAMME : Prospective pour des villes intermédiaires durables en Limousin / PÉRIMÈTRE D'ETUDE : Rochechouart (87)

MAÎTRISE D'OUVRAGE : DREAL Limousin

EQUIPE : Jean-Louis Violeau (sociologue), La Terre Ferme (paysage), Inddigo (environnement)

MISSION : Étude prospective 2009-2010

ENVIRONNEMENT : Approche transversale

ROCHECHOUART
ROCHECHOUART
ROCHECHOUART
ROCHECHOUART
ROCHECHOUART
ROCHECHOUART
ROCHECHOUART
ROCHECHOUART
ROCHECHOUART